Documents de plannification et de développement de la Région

Dans le cadre du processus de développement durable à Madagascar d’une part, et la mise en œuvre des objectifs du millénaire pour le développement d’autre part, le gouvernement Malagasy a instauré la Politique Nationale d’Aménagement du Territoire en 2006 (PNAT). Le principal objectif étant d’aménager le territoire national, en vue de son utilisation optimale et sa valorisation économique rationnelle pour le bien être social du peuple malgache.
Ce document décrit les grandes lignes d’orientation du pays en matière d’aménagement du territoire.
Parmi ces grandes lignes sont l’efficience territoriale et le développement des régions, lesquelles prévoient la réalisation d’un Schéma National d’Aménagement du Territoire (SNAT) et des Schémas Régionaux d’Aménagement du Territoire. Le SNAT et le SRAT sont la traduction opérationnelle des options politiques adoptées dans le cadre du PNAT. Ils constituent respectivement des outils de référence en matière de développement à Madagascar à l’échelle nationale et régionale. La réalisation du SRAT de la Région Anôsy s’insère donc dans ce processus de mise en œuvre du PNAT.
Par ailleurs, la Région Anôsy est la seule parmi les 22 régions de Madagascar disposant d’un Schéma de Développement Régional, bien avant l’adoption du PNAT. Le processus d’élaboration du SDR a commencé en 1999 pour se terminer en 2003. L’idée de mettre en place un SDR pour la Région Anôsy avait été surtout motivée par l’existence du grand projet minier dans le District de Tolagnaro.
L’approche adoptée pour l’élaboration de ce document s’appuyait déjà sur une logique spatiale et une vision intégrée du territoire. Mais, l’étendue de l’exercice, qui s’est limitée au niveau des 02 Districts (Tolagnaro et Amboasary Atsimo) en est le principal défaut. Cela figure parmi les principales raisons, qui ont motivé l’élaboration du SRAT Anôsy, car ceci est censé couvrir tout le territorial régional. Le SDR a défini la vision régionale en matière de développement sur une période de 20 ans, ainsi que des objectifs à court, moyen et à long terme.
Le Comité Régional de Développement (CRD), qui est une plateforme de concertation régionale, a été mis en place en 1999, pour soutenir la dynamique de développement régional. Ses missions principales se portaient sur le (à) :

  • Mobilisation de tous les moyens pouvant amener à un développement durable;
  • Concertation régionale permanente;
  • Intégration de toutes les activités;
  • Identification des axes de développement;
  • Recherche de la synergie et des compatibilités potentielles par rapport aux différents scénarios;
  • Coordination des interventions;
  • Suivi et évaluation.

Ce comité est une structure à vocation consultative, qui est censé être au service de la région, afin de bien coordonner toutes les initiatives concourant au développement régional. Le CRD a piloté l’élaboration du SDR, ce dernier a été conçu à être autonome et pérenne, et ce dans l’objectif de supporter d’une façon continue les efforts de chaque acteur pour le développement régional. Ce dernier a été en veilleuse pendant un certain temps après la finalisation du SDR. Parmi les principales raisons de cette mise en veilleuse a été le défaut de financement pour assurer le fonctionnement de la structure.
En effet, lorsque les partenaires financiers qui ont supporté le fonctionnement du CRD se sont désengagés pour cause de fin de projet, aucun mécanisme assurant le financement de la structure n’a été encore opérationnel. Cette situation a entraîné la rupture du financement, et par la suite l’état léthargique de la structure.
Récemment, grâce à l’appui du projet PIC, le CRD vient d’être redynamisé et ses nouveaux membres sont mis en place actuellement.
Il est à signaler que la Région Anôsy dispose actuellement d’un Plan Régional de Développement (PRD), qui est la déclinaison sur une période de 5 ans des axes d’orientations définis dans le SDR.
La ville de Tolagnaro connaît l’existence d’un grand projet minier (extraction d’ilménite par Rio tinto) à Tolagnaro, qui entre dans sa phase d’exploitation actuellement. Ce projet, qui était l’origine de la réalisation du SDR, tient un rôle très important dans l’économie régionale, compte tenu de la dynamique économique que cela crée (récurrente). L’existence de ce projet renforce la création d’emploi, surtout aux alentours de leurs zones d’exploitation. Cela augmente les ressources financières des communes touchées, ainsi que celles de la Région.
Il est à noter qu’un plan de gestion environnemental et social de ce projet en vue de réduire les effets négatifs conséquents existe et a été approuvé par l’autorité compétente.
Actuellement, la région voit l’existence d’un grand port maritime en eau profonde à Ehoala, qui est opérationnel depuis l’année 2009. L’existence de ce port ayant le statut d’une zone franche est une grande opportunité pour l’essor de l’économie régionale. Le schéma directeur du port, qui est déjà disponible actuellement, donne les projections jusqu’en 2030 de l’évolution des activités du port.
Cette existence de port est réellement un fait porteur d’avenir pour la région à prendre en considération dans le SRAT. Il est impératif que le schéma directeur du port et les axes prioritaires de développement régional soient en cohérence pour assurer un réel impact quant à l’existence du port dans l’économie régionale, inter régionale et nationale.
En comparaison avec d’autres régions, la Région Anôsy est parmi celles qui ont bénéficié de l’apport de plusieurs intervenants à travers différents projets. De ce fait, cette région dispose déjà de plusieurs études sectorielles, notamment dans le domaine minier, environnementale.