Pêche

La Région Anosy est très riche en ressources halieutiques (poissons, langoustes, crabes, crevettes, requin, calmar, coquillage, huîtres, etc.). Avec ses potentialités tant en qualité qu’en quantité en produits fluviaux et marins, l’exploitation de ces ressources halieutiques peut être une voie pour le développement de la Région Anosy notamment par l’exportation de ces produits.

IMG_2559 IMG_0911 IMG_0512

Pêche continentale
Dans la Région Anosy, la pêche continentale a toujours été passé en second plan. Par les surfaces pêchées, elle semble marginale comparée à la pêche côtière, pratiquée sur l’ensemble du littoral. En terme de quantités capturées, qui était de 17 300 tonnes en 2011, la pêche continentale ne représente que 1,2% de la production halieutique totale dans la Région. Les zones de pêche continentale dans la Région Anosy concernent surtout les lacs et les lagunes.
Mananivo, Lanirano, Andrianany, Anony, Sihanamaro, Andriambe, Ranofotsy sont les lacs qui fournissaient la majeure partie de la production halieutique dans la Région.
La pêche continentale dans la Région Anosy est pourtant cachée dans l’ombre de la pêche maritime, en particulier la pêche langoustière, qui marque sa dominance sur toutes les ressources halieutiques.

Pêche maritime traditionnelle
Disposant d’un littoral de 194 km de longueur, cette opportunité peut apporter à la Région une source de revenus assez importante si elle est bien gérée, dans le sens de la gestion durable. La Région dispose de 11 communes littorales à savoir Tanandava et Sampona dans le District d’Amboasary et Soavary, Manantenina, Iabokoho, Mahatalaky, Mandromondromotra, Fort Dauphin, Sarisambo, Analapatsy et Andranobory dans le District de Tolagnaro. Au vu de cette situation, l’on peut dire que c’est le District de Tolagnaro qui a une vocation halieutique dans la Région, d’autant plus que le District de Betroka ne dispose pas de zone littorale.
Sur le plan technique, la pêche maritime dans la Région se fait en général suivant la technique de pêche traditionnelle. Cette dernière domine ce secteur, car les pêches industrielles et artisanales sont inexistantes dans la Région. Pour l’embarcation, deux types de pirogues sont utilisés par les pêcheurs de la Région Anosy, à savoir le « lakam‐bezo » et « l’Antanosy ».

IMG_2828 farasaka (27)Toutefois, c’est la pirogue « Antanosy » qui est la plus usitée par les pêcheurs. Il existe aussi des pirogues en fibre de verre (donation du Projet PIC et de QMM), mais elles ne sont pas souvent utilisées, les pêcheurs les jugent trop légères, donc instables en mer. Comme la pêche est de type traditionnel, les outils utilisés par les pêcheurs pour les captures sont souvent rudimentaires, les matériels utilisés sont entre autres les casiers,
les filets, les lignes, les sennes de plage ; par ailleurs, la plongée et la pêche en bord de mer sont aussi pratiquées.

P1150390 P1150066Dans les littoraux de la Région Anosy, les ressources halieutiques exploitées, sont entre autres : les langoustes, les requins, les thonidés, les moules, les huîtres, les poissons démersaux, les poissons récifaux, les crevettes dans les lagunes, les holothuries, les crabes de palétuviers dans les zones de mangroves, etc. A cela s’ajoutent aussi l’exploitation des petits pélagiques, telles que les faux‐maquereaux ou encore les sardinelles.

IMG_2911 IMG_0857

[wpdm_file id=47 title=”true” desc=”true” ]

[wpdm_file id=74 title=”true” desc=”true” ]