Monographie de la Région Anosy

delimitation_districaleLa Région d’Anosy, située à l’extrême Sud Est de Madagascar est constituée de trois sous-préfectures Amboasary Atsimo, Betroka et Tolagnaro, et localisée entre les latitudes 22,67° sud et 25,20°sud et les longitudes entre 45,18° et 47,40°.
Elle a une population totale estimée à 600 000 habitants répartis sur 30 198 km², et est caractérisée par une population relativement jeune et à majorité rurale. Les tendances démographiques actuelles confirment le doublement de population d’ici 2020 avec le taux d’accroissement moyen de 2,9 % par année.
Le PIB Régional par habitant est estimé en 2010 à 322 dollars par personne alors que la moyenne nationale est de l’ordre de 391 dollars par habitant.
Les activités de pêche, s’étalant sur 194 km des côtes, ne sont pas suffisamment développées et se limitent principalement à l’exportation de langoustes et de crevettes, (les concombres de mer et ailerons de requins sont exportés en faible quantité encore). Il s’agit toutefois d’une des sources de devise non négligeable de Madagascar et constitue une des principales sources de revenus pour plus du tiers de la population locale en particulier dans le District de Taolagnaro.

FD-Vue-aerienneAnosy dispose aussi d’autres ressources halieutiques jugées inestimables (thons, sardines, huîtres…), mais pour le moment consommées seulement localement.
En matière de richesse du sous sol, la région dispose de potentialités énormes, du saphir au rubis, en passant par les pierres industrielles et surtout deux minerais en grande quantité : le bauxite et l’ilménite.
Depuis 2009, le projet QMM est passé à la phase d’exploitation des dépôts de dioxyde de titane, grâce à la construction des infrastructures publiques nécessaires ainsi que la mise en fonction du nouveau port en eau profonde et à usage multiple d’Ehoala.
Concernant l’Environnement, Anosy dispose de vastes surfaces boisées ainsi que des sites extraordinaires de conservation, une vingtaine d’aires protégées riches en faune et en flore, des chutes d’eau, des étendues lacustres et des sources géothermales ont été inventoriées sur l’ensemble de la région.